Bannière

Bienvenue, Welcome, Willkommen, Benvenuto, Yôkoso, مرحبا !

A toi, parent, fils, frère, ami, collègue ou encore visiteur anonyme, tu auras compris d'où que tu viennes, que tu es le bienvenue sur le site internet de l'association Bitwild, créée par l'équipage n°452. Nous tenterons à travers celui-ci, de te faire découvrir et vivre le projet humanitaire et sportif qu'est le 4L TROPHY, édition 2013.
N'hésite pas à nous contacter si vous le souhaite et bonne visite !

Accueil

Reportage quotidien


19/02/13 et 20/03/13 : les boucles 1mfis et 2lac.

Itinéraire : merzouga (Maroc) -> merzouga (Maroc) Aujourd'hui, c'est le jour du raid, orientation et pilotage nous attendent! Ces 2 étapes se déroulent ds la région des grandes dunes de Merzougue, comportent très peu de liaison routière, son lot de navigation et surtout des bacs à sable (que l'on appèlera "gros passages sablonneux ou Oued sablonneux, simple ajustement stylistique).2 boucles pour 2 groupes.En effet, dès notre départ, nous nous étions vu remettre un n• d'équipage de couleur blanche, d'autres sont jaunes, l'intérêt étant de scinder le nb total de participants en 2, et cela a bien fonctionné.2 des 4l avec nous sont parti pour l'autre boucle.Nous voilà donc engagé dans 2 jours très rythmés et sportifs ac l'équipage vert (Coline/Nettie), orange (Aude/Flo) et violet (Noémie/Ophelie).Les frangins ouvrent bien évidemment la marche, boussole et Road book sur les genoux, rien ne nous échappait! Dès qu'on pouvait couper à travers champs, on fonçait, ce qui a rendu les étapes plus pimentées et bcq plus sportives. Il fallait être très attentif car les pistes étaient truffées d oued sablonneux.Solidaire aussi il a fallu se montrer, vous vous êtes p.e dit un peu plus haut "dit donc ils roulent quavec des filles les frangins dumargne" Vrai! on a donc passé nos 2 journées à les sortir du sable, question de pilotage p.e :) , de préparation de voiture surtout.A force de pousser, tirer, sangler, remorquer...la nuit s'est invitée pour la fin de la 1ère boucle ce qui nous a vraiment pas facilité la tâche et notamment dans l'orientation.Apres un léger petit détour et un troc du restant des clémentines à des enfants du coin pour nous "conforter dans notre direction",on atteint enfin le bivouac de Merzougue.Inutile de vous dire qu'on était fatigué et pourtant, la soirée était loin d'être terminée.La 2nd boucle était plus facile, on a gagné pas mal de temps, diminué les km parcourus et des places au classement.De 182, on est passé 171eme puis 82eme aujourd'hui! On s'est terminée cette journée suite à un contrôle inopiné de châssis, par un magnifique coucher de soleil au sommet des grandes dunes marocaines. Du pur bonheur! le calme avant la tempête...la nuit a été très mouvementée, réparation des 2 4l coéquipières qui ne sont pas passées au contrôle, des 10n de fusées de fusées de détresses tirées et une 4l brûlée, et pour ma part, une petite fièvre.Qqun a parlé de tourista mais je vous terrai les détails la dessus. La soirée d'hier soir, je ne peux donc pas trop en parler, mon frère a eu la chance de discuter avec un Touareg de passage qui lui a confié notre phrase de la journée "la 4l, c'est le chameau de la France".Espérons que notre chameau nous amène jusqu'à Marrakech dans 2jours et tiennent bon pour la dernière étape marathon demain...



18/02/13 : la grande journée de remise des dons

Itinéraire: bivouac Boulajoul -> bivouac merzouga. Rude fut la nuit au bivouac de Boulajoul , 0•C au réveil et sûrement bien moins la nuit durant. On était prévenu pourtant, mais p.e pas assez préparé.Nous partons donc pour cette nouvelle étape avec 2 nouvelles 4l rencontrées la veille.Premier paysage de la journée: le plateau d arid, sans commentaires, tout est dit dans le nom.Cap sud est vers Midelt! Notre première escale, les gorges du ziz (les pieds du grand atlas), des paysages à couper le souffle.Nous avons traversés des 10n de villages plus étonnants les uns que les autres, pour cimetière des petites pierres dressées, pour zoo, un chameaux emparqué.De Midelt à la ville d Errachidia, la traversé du haut Atlas était mémorable. On a la chance de faire cette étape avec un guide de luxe, Coline a fait l'édition 2012 et connaissait cette étape.dans une plaine que l'on pensait absolument vierge de toute végétation,on s'est arrêté au milieu de nul part, en tout cas c'est ce qu'on croyait. Après 100m de marche, on est tombé sur un oasis magnifique en contrebas, une énorme palmerais et un petit village qui semblait à la bris de tout. l Atlantis du désert marocain.Mais pas le temps de méditer. on repart vite pour le prochain CS (entendait Contrôle de sécurité) fermait les portes des pistes à 14h00.et comme nous sommes tjrs en avance dans la famille, nous sommes arrivé largement en avance, 13h55 sur les premières pistes ensablées.Apres un bonne session de pilotage et le 1er vrai test de notre 4l, nous atteignons le village de Maadid à ne pas confondre avec Madrid, car le sport national ici ce n'est pas le foot mais plutôt la vente de minerais, de charbon, de miel...Enfin nous arrivons enfin au village de Merzougue, l aboutissement de notre projet.notre contrat était en partie terminé et notre 4l surélevée! près de 60kg de fournitures scolaires (merci à lIG2E et Adiflor) livrés qui contribuerons à faire de cette année un record de don.On était fier comme des gardons! 2000 enfants bénéficieront des 50T d affaires, et non 3 mais 4 écoles pourront voir le jour grave aux dons de cette année. Et pour terminer cette journée fabuleuse, j'ai discuté avec un nomade et troqué un cheich contre une bière, étonnant personnage."Balrec" parlait 4 langues couramment et ça devinez pourquoi? le tourisme! les allemands au mois de mars et avril, les français en février, et les japonais tout au long de l'année.Veridique, il m'a parlé japonais.Nous avons terminé de manière festive cette journée avec les 5 autres collègues autour de nos voitures nous protégeant des bourrasques de vent.Demain les pistes nous attendent, il va falloir pousser, cette édition 2013 est selon son directeur la plus sportive et difficile des 16autres 4l trophy...



17/02/13 : qqun parle t il marocain?

6h30, puis 4h00 qui dit mieux? 2h30! c'est l'heure à laquelle il a fallu ouvrir les yeux ce matin.10min à 2 avec le frangin pour replier la tante 2min, propagande! ou on est vraiment nuls...2h et quelques km plus tard, nous voilà à cul de près de 1200 4l dans la file d'attente du féris.2 bateaux réservés pour l'occasion qui va nous ouvrir les portes de l orient : le Maroc. Après d interminable procédures administratives (et oui, il n'y a pas qu'en France), nous voilà maintenant au port de Tanger accompagné de 3 nouvelles compagnes : un ancien coéquipier de foot et 2 4l d'étudiants de Nancy. La suite, 550km de décors aussi étranges pour nous qu étonnants.Je dois dire que les 1ers km étaient décevant, accueil avec des cailloux par des jeunes sur le bord de l'autoroute.La suite du voyage à très largement compensé cette mésaventure.550 km de pur bonheur dans le moyen atlas.Tout ne peut pas être raconté sur un si petit mémo mais en bref, nous avons traversé une forêt de cèdres impressionnantes, rencontré 2 cavaliers marocains extra dans la montée du col d ifrane (1950m), passé difficilement le col de Zad (2200m et enneigé), croisé des 10n de gamins bergers, les premiers plantes grasses, goûté de notre 4l les terres ocres des grandes plaines marocaines et plus encore.Arrivee à 18h25 heure locale soir 19h25 chez nous (sauf si des marocains nous lisent).Le temps était...abominable : bourrasques, sables et une Tp digne de notre chère région.Le dicton du jour: à Boulajoul, fou ta cagoule! Dans nos bagages, bermudas et Tshirt, que fait ton? Un bon repas chaud, pot au feu local sur les tapis pour tout le petit groupe.Tous sauf 2, Aude et Flo sont au pôle meca depui leur arrivée, carbu mort.Et comme le hasard fait bien les choses, et que mon frère et très prévoyant, nous avions un carbu de rechange, et qui plus est, le bon modèle.on s'est retrouvé à 22h30 heure locale (rappel réveil à 2h30) à changer le carbu puis des pneus de nos récents confrères de route : Netti et Coline.Vous comprenez maintenant pourquoi nous avions un petit retard sur notre carnet de route. Demain, c'est le grand Atlas et le grand jour que nous attendons, la remise des dons aux enfant marocains dans la vielle de Merzouge...



Voir tous les reportages



Au programme cette année, 6000 kilomètres de route et de piste à travers la France, l’Espagne et le Maroc, avec en ligne de mire l’arrivée à Marrakech après 10 jours de raid. Une aventure à suivre étape par étape au travers de nos yeux et de ce site internet, dès le 14 février 2013 !


Haut de page